Outre le refus de répondre aux réquisitions pour le STO, refus qui le conduisit à la mort dans le sinistre camp de Dachau, il faut souligner l'engagement de sa femme Louise et de son fils prénommé Jean lui aussi, dans le réseau de résistance "Sanson". Jean Puech fils, alias "Daguerre" dans la clandestinité, a laissé de nombreux documents d'archives concernant le réseau "Sanson" des Forces Françaises combattantes animé par le Colonel Masson au niveau national.
Biographie
Arrestation Correspondances
Une famille de résistants
Monument "Jean Puech"
Accueil
Attestation d'appartenance au réseau Sanson
Jean Puech fils
Ci-contre attestation d'appartenance au réseau Sanson depuis novembre 1943 pour Louise Puech en qualité d'agent P1 matricule RBB 1405.