Les réquisitions de main d'oeuvre exigées par les Allemands soi-disant pour des travaux dans le département, en fait pour des départs vers l'Allemagne dans le cade du STO se firent pressantes au cours de l'été 1943. Plusieurs maires traînèrent des pieds ou démissionnèrent. La Sous-Préfecture tenta de trouver des compromis. Les maires reprirent leur fonction, sauf Jean Puech qui lors de la séance du 30 septembre 1943 exposa la situation et remis sa démission au Sous-Préfet. A l'unanimité le Conseil Municipal démissionna ( il y avait trois absents ).
Retour Menu Jean Puech
Lettre d'un co-détenu
Lettre du Sous-Préfet
Déportation à Dachau
Accueil